Le 25 novembre 2009, j’ai participé à un colloque organisé par l’Institut Régional CGT d’Histoire Sociale Rhône-Alpes sur le thème “Migration, immigration et constitution du mouvement social régional”. J’en ai donné le programme ici.
Mon intervention s’intitulait « L’intégration des immigrés au sein des organisations syndicales :  un enjeu central pour les syndicats du bâtiment de la région lyonnaise (1870-1940) ». Pour celles et ceux qui n’ont pas pu participer à ce colloque, je vous propose de l’écouter ; elle dure environ une demi-heure.

Cette intervention visait à étudier les relations complexes qui ont existé entre les syndicats et les étrangers, et ceci dès la naissance de ces organisations au cours des décennies 1870-1880, précisément au moment où se mettaient en place les principaux éléments qui vont fonder le discours national de l’État français jusqu’à nos jours. Les syndicats du bâtiment de Lyon (notamment ceux des maçons et des plâtriers-peintres que j’ai étudiés lors de cette intervention) ont dû d’emblée affronter la question nationale et ont tenté de mettre place, notamment à partir des années 1910, des solutions originales pour mettre à distance la tentation xénophobe, même si les périodes de crises économiques n’ont pas toujours permis d’éviter complètement les conflits sur ces questions.

Écoutez mon intervention du 25 novembre 2009 :


Date de l’enregistrement : 25/11/2009 – Durée : 31 mn

Cette intervention peut être reproduite et diffusée librement, à condition d’en citer l’auteur (Jean-Luc de Ochandiano), la date et le cadre (Colloque de Institut Régional CGT d’Histoire Sociale Rhône-Alpes) et de donner la référence de la page web d’où elle est extraite.

Publicités