Une cheminée d'usine à VilleurbanneÉvoquer et illustrer un siècle et demi d’histoire industrielle àVilleurbanne, tel est l’objectif de l’exposition Villeurbanne, la laborieuses ? qui a été inauguré il y a une quinzaine de jours au Rize, Centre Mémoires et Société . Cette commune, qui était un gros bourg rural au milieu du 19e siècle a, en effet, connu un développement très rapide du fait de l’installation de nombreuses usines sur son territoire et un monde ouvrier nouveau a pris forme, peu à peu, dans cet espace où les exploitations agricoles ont peu à peu disparu.

Mais l’objet de l’exposition n’était pas de parler directement des hommes et femmes appartenant à ce qu’on a longtemps appelé la « classe ouvrière ». L'exposition "Villeurbanne, la laborieuse ?" au RizeCeux qui l’ont réalisée se sont plutôt intéressés aux nombreuses formes matérielles qui ont été produites directement ou indirectement par cette industrialisation : les usines qui dominaient la ville, la structuration spatiale de Villeurbanne qui en a découlé, la volonté de cette commune ouvrière de garder son identité face à Lyon par des réalisations architecturales fortes, la nécessité de loger les ouvriers décemment et de leur offrir un minimum d’hygiène, etc.

L’exposition évoque aussi la disparition de ce monde, la destruction des usines (il en reste tout de même quelques-unes) dont la chute des cheminées et devenue presque un symbole, le sauvetage tardif de quelques-unes d’entre elles, L'exposition "Villeurbanne, la laborieuse ?" au Rizeleur réhabilitation et reconversion, la disparition d’un monde dont les traces sont encore nombreuses, mais de plus en plus difficiles à voir pour qui ne connaît pas l’histoire de la ville.

Cette exposition constitue une belle évocation pour qui habite cette ville, veut la découvrir ou veut en connaître l’histoire. J’espère que d’autres suivront qui permettront de parler plus directement des hommes et femmes qui travaillaient dans ces usines, des métiers qu’ils occupaient, de leur relations sociales, des luttes sociales nombreuses qui y ont été menées, etc., et de s’intéresser aussi au monde ouvrier actuel qui n’a pas complètement disparu de Villeurbanne.

Affiche de l'exposition
L’exposition peut être visitée jusqu’au 14 mai
au Rize, Centre mémoires et société

Publicités