Martin Nadaud - Léonard, maçon de la CreuseIl y a quelques jours, j’ai fait une conférence sur la construction à Lyon entre 1850 et 1914, et j’ai évoqué le très beau texte autobiographique de Martin Nadaud qui a été ouvrier maçon à Paris entre 1830 et 1849. A cette occasion, je me suis rendu compte à quel point ce document est inconnu du public alors que c’est un des rares textes autobiographiques écrits au 19e siècle et traitant de la condition ouvrière.
Martin Nadaud a eu un destin hors du commun, puisqu’ouvrier maçon, il est élu député de la Creuse sous la IIe République. Il doit ensuite s’exiler après le coup d’Etat de Louis-Napoléon Bonaparte et redevient député du canton de Bourganeuf sous la IIIe République. Mais, pendant une vingtaine d’années, il a partagé les conditions de vie et de travail des autres migrants saisonniers venus du Limousin qui alimentent alors les chantiers de Paris comme de Lyon. Son témoignage est très riche sur les garnis du centre-ville où s’entassent ces maçons-paysans, sur le travail sur les chantiers, sur les relations tissées au sein de cette diaspora, sur la politisation d’une partie de ces migrants au contact de l’espace urbain, etc.

Martin Nadaud, député en 1849

On pourrait dire beaucoup de choses sur ce livre que Martin Nadaud a écrit à la fin de sa vie, mais le mieux c’est encore de le lire. L’ouvrage, longtemps édité par les éditions Maspéro puis par La Découverte, sous le titre de Léonard, maçon de la Creuse, est malheureusement aujourd’hui indisponible. Espérons qu’un éditeur aura le courage de rééditer ce témoignage irremplaçable. En attendant, il est possible de le lire sur le site Gallica de la Bibliothèque nationale de France, et de le télécharger.

Mémoires de Léonard, ancien garçon maçon / par Martin Nadaud,...

Mémoires de Léonard, ancien garçon maçon

par Martin Nadaud
Source : Bibliothèque nationale de France

Publicités