Georges NavelLe mois dernier, j’ai parlé de l’ouvrage de Martin Nadaud, Mémoires de Léonard, ancien garçon maçon, une autobiographie rédigée à la fin du 19e siècle par un ancien ouvrier maçon parisien. Mais d’autres autobiographies ouvrières sont aujourd’hui assez oubliées, bien que d’un grand intérêt pour l’historien et, dans certains cas, pour leurs qualités littéraires. C’est incontestablement le cas de Travaux publié par Georges Navel en 1945.
Georges Navel a eu un parcours professionnel, militant et de vie très riche. Né dans le monde ouvrier, lui même devenu ouvrier, il a refusé le monde de l’usine et a mené une vie sur les marges, s’essayant très tôt à la littérature, mais ayant connu une reconnaissance très tardive avec Travaux. Une partie de son parcours s’est déroulée à Lyon, dans le quartier de la Guillotière et son témoignage est très important pour comprendre la condition ouvrière de l’entre-deux-guerres, alors que la grande usine se généralise. L’ouvrage est toujours disponible en édition Folio-Gallimard.

Il y a quelques années, j’avais écrit un texte sur Travaux, dans un autre contexte. Je l’ai retravaillé pour pouvoir lui donner une seconde vie et, je l’espère, donner à quelques-uns envie de lire ce très beau livre.

>> Consultez la présentation de Travaux de Georges Navel

Publicités