Travail


Anniversaire de ThomasMercredi 12 novembre, à 18h30,
aux Archives municipales de Lyon,
projection du film :

L’anniversaire de Thomas :
Villerupt, ville du fer

Suivi d’un débat organisé par Ciné-Travail avec le réalisateur, Jean-Paul Menichetti, et Jean-Luc de Ochandiano, historien de l’immigration

Le film nous raconte l’histoire des immigrés italiens qui ont quitté leur pays pour s’enfoncer dans les mines et les usines de la Lorraine du Nord.
Cent ans après, les hauts-fourneaux ont cessé d’embraser le ciel jour et nuit. Sont demeurés des hommes sans travail, sans identité. Leurs enfants prolongent leur histoire et et font œuvre de mémoire à travers ce film.

Entrée gratuite.

Le 29 novembre à 20h, l’association Ciné-Travail propose de découvrir le film Tu seras manuel, mon gars de Catherine Pozzo Di Borgo. Cette documentariste s’est souvent penchée sur le monde du travail et le monde ouvrier.

Les jeunes en échec scolaire sont souvent envoyés dans des lycées professionnels pour leur enseigner les bases d’un métier. Beaucoup, toutefois, ne souhaitent pas faire des travaux manuels et tous savent qu’en dépit des savoir-faire qu’ils acquièrent, leurs chances de trouver un travail stable et bien rémunéré sont de plus en plus limitées. En conséquence, ils sont souvent démotivés et sans illusion sur leur avenir. Le film suit quelques jeunes tout au long d’une année scolaire et pose des questions de fond sur le rôle des lycées professionnels aujourd’hui.

La projection aura lieu  à la MJC du Vieux Lyon (salle Léo Ferré)
Entrée libre – durée du film : 52 mn

Samedi 9 décembre à 18h, la Librairie La Gryffe propose une rencontre-débat avec Christian Corouge qui a publié Résister à la chaîne, dialogue entre un ouvrier de Peugeot et un sociologue, et Marcel Durand qui a publié Grain de sable sous le capot : résistance & contre-culture ouvrière : les chaînes de montage de Peugeot (1972-2003). Les deux ouvrages sont parus aux éditions Agone.

Les deux auteurs ont travaillé à la chaîne chez Peugeot et ont eu un engagement syndical. Ils témoignent, dans leurs livres, de la condition ouvrière et des formes possibles de résistances dans le travail.

Librairie La Gryffe : 5 rue Sébastien Gryffe, Lyon 7e – Métro Saxe-Gambetta

Vidéos des InattendusLes Inattendus ont animé, pendant plusieurs mois, des ateliers audiovisuels avec des habitants du quartier de Gerland sur les évolutions et mutations de leur quartier. De ce travail sont nés une série des courts-métrages vidéos que les Inattendus nous proposent de voir au cours de  deux séances qui auront lieu :

  • le mercredi 2 novembre 2011 à 19h00 au Centre Social de Gerland, Espace Chantiers. Entrée libre
  • le jeudi 3 novembre 2011 à 20h00 au Musée Gadagne. Entrée libre – réservation conseillée au 04.37.23.60.4

Les films qui seront projetés sont :

CARTERET, LA FACE CACHEE DE GERLAND de Jean-Paul Vilain
France – 2011 – 25mn – Vidéo
Le foyer Carteret à travers la parole de ses habitants et des animateurs du centre.

CORDES SENSIBLES de Florence Malatray
France – 2011 – 13mn – Vidéo
Le passé industriel de Gerland à travers un récit sur le travail à l’usine et l’observation des lieux aujourd’hui.

ENFANCES d’Abderazzag Azzouz
France – 2011 – 20mn – Vidéo
Le temps de l’enfance, entre hier et aujourd’hui.

LE SILENCE ENTRE LES POUSSES DE RIZ d’Anne Petiot
France – 2011 – 16mn – Vidéo
Qu’est-ce qu’être étranger? Rencontre avec un prêtre vietnamien expulsé du Vietnam après six ans de travaux forcés.

espace-chantiers_potdeterre_lesinattendus POT DE TERRE CONTRE POT DE FER de Sihame Bengoua
France – 2011 – 18mn – Vidéo
Parcours de migration à travers le portrait d’hommes chibanis à la retraite.

SKATE PARK de Lucie Dussauge
France – 2011 – 10mn – Vidéo
Une journée au skate park de Gerland : exploration des usages et des figures d’un lieu.

Consultez la page du site des Inattendus consacré à cet événement pour en savoir plus.

Georges NavelLe mois dernier, j’ai parlé de l’ouvrage de Martin Nadaud, Mémoires de Léonard, ancien garçon maçon, une autobiographie rédigée à la fin du 19e siècle par un ancien ouvrier maçon parisien. Mais d’autres autobiographies ouvrières sont aujourd’hui assez oubliées, bien que d’un grand intérêt pour l’historien et, dans certains cas, pour leurs qualités littéraires. C’est incontestablement le cas de Travaux publié par Georges Navel en 1945.
Georges Navel a eu un parcours professionnel, militant et de vie très riche. Né dans le monde ouvrier, lui même devenu ouvrier, il a refusé le monde de l’usine et a mené une vie sur les marges, s’essayant très tôt à la littérature, mais ayant connu une reconnaissance très tardive avec Travaux. Une partie de son parcours s’est déroulée à Lyon, dans le quartier de la Guillotière et son témoignage est très important pour comprendre la condition ouvrière de l’entre-deux-guerres, alors que la grande usine se généralise. L’ouvrage est toujours disponible en édition Folio-Gallimard.

Il y a quelques années, j’avais écrit un texte sur Travaux, dans un autre contexte. Je l’ai retravaillé pour pouvoir lui donner une seconde vie et, je l’espère, donner à quelques-uns envie de lire ce très beau livre.

>> Consultez la présentation de Travaux de Georges Navel

Derniers jours - Yohann LaffortL’association Ciné-Travail propose une nouvelle projection-débat autour d’un documentaire concernant le travail, Derniers jours de Yohan Laffort (2010) . La séance aura lieu le vendredi 13 mai à 18h30 à la médiathèque de Vaise.

Exerçant des métiers difficiles, souvent modestes, les personnages du film entretiennent un rapport passionnel à leur travail. Le film les accompagne quelques mois ou quelques jours avant leur dernier jour de travail qui clôturera pour chacun cette période d’activité rémunérée avant d’entrer dans celle de la retraite…En revenant sur toute une « vie de travail », au moment de la quitter, le réalisateur a voulu interroger le sens donné à sa vie tout entière, à son existence, le jour où une nouvelle vie reste à imaginer. Que reste-t-il de toute une existence passée à travailler ? La nécessité économique de gagner sa vie n’a-t-elle pas été pour certains une façon de la perdre ? La place (trop) importante accordée au travail a-t-elle eu des conséquences sur la vie privée de chacun, sur certains de leurs choix, de leurs inclinations ? A contrario, le travail leur a-t-il permis de se réaliser, d’accéder à un certain niveau de responsabilité, de savoir-faire, à un certain niveau de vie, d’accéder à une existence et à une reconnaissance sociale inimaginables autrement, et que leurs envient ceux qui sont justement privés de travail ? Quel regard portent-ils sur la valeur du travail, sans le sacraliser ni le vouer pour autant aux gémonies ? Comment enfin imaginent-ils vivre ce temps libéré, enfin palpable, qui devient de plus en plus concret au fur et à mesure des jours qui passent ? »

La projection sera suivie d’un débat en présence du réalisateur, et de salariés ayant participé au film.

C'est quoi ce travail ? Médiathèque BronDu 5 au 17 mai, la médiathèque Jean-Prévost de Bron organise plusieurs soirées autour du travail : Le travail nuit-il à la santé ou peut-il être source d’émancipation et de plaisir ?

Les rendez-vous seront les suivants :

– Jeudi 5 mai à 19h, un café-citoyen autour du mot « travail ». Débat animé par Lilian Robin, ingénieur en prévention de risques professionnels et Samuel Michalon, psychologue de formation.

– Mardi 10 mai à 19h
, une table-ronde « C’est quoi ce travail ? », avec le docteur Christian Torres , les écrivains Tatiana Arfel, Elsa Fayner et Baptiste Mulondo sont présents pour en débattre.

– Mardi 17 mai à 19h, une lecture : « Attention, travail ! ». Rythmée par le violoncelle de Françoise Baset, les comédiens Dominique Chenet et Patrice Lattanzi proposent une mise en lecture de six écrits d’ouvriers. Éclairage singulier sur la relation au travail par la compagnie Coeur d’Art & Co.